Palmarès du Prix Hélioscope-GMF 2019

26 juin 2019, par Covea

Les lauréats de l’édition 2019 du Prix Hélioscope-GMF, créé en partenariat par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et GMF, viennent d’être révélés. Pour sa 21ème édition, le Prix Hélioscope-GMF récompense six établissements et leurs équipes hospitalières pour la conception et la réalisation de projets et initiatives au service des malades et de leur entourage. Les assurés GMF ont aussi pu voter pour récompenser un établissement grâce au « Prix des Sociétaires GMF ».

 

  • 1er    Prix : Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire (Montreuil-93)
  • 2ème Prix : Centre Hospitalier de Bagnols-sur-Cèze (30)
  • 3ème Prix : Centre Hospitalier du Rouvray (76)
  • 4ème Prix : Groupe Hospitalier du Havre (76)
  • 5ème Prix : Centre Hospitalier de Périgueux (24)
  • Le Prix des Sociétaires GMF : Centre Hospitalier de Dieppe (76)

 Le 1er Prix (7 500 €) a récompensé le CHI André Grégoire (93) pour sa biographie sensorielle qui personnalise les soins des patients admis en réanimation.

Le Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire (Montreuil) a mis en place pour le service de réanimation, un système de biographie sensorielle. Ce projet pilote permet de recueillir les habitudes des patients (émissions tv regardées, musiques écoutées, fréquence des shampoings, position préférée pour dormir…), et ainsi personnaliser les soins qu’ils reçoivent dans une démarche de prise en charge globale du patient (physique, psychologique et sociale). Avec l’accord du patient, la biographie sensorielle peut être transmise en aval pour les suites de la prise en charge médicale.

 

Le 2ème Prix (6 000 €) est attribué au CH de Bagnols-sur-Cèze (30) pour la création de coussins ergonomiques et écologiques pour les patientes récemment opérées d’un cancer du sein.

A l’occasion d’Octobre Rose, le Centre Hospitalier de Bagnols-sur-Cèze est allé au-delà des actions de prévention, et a mis en place la confection de coussins ergonomiques pour les patientes opérées d’un cancer du sein. Les conséquences d’une opération comme celle-ci s’accompagnent souvent de douleurs thoraciques, douleurs du bras, douleurs de sein fantôme, syndrome douloureux post mastectomie. Les coussins coeurs permettent ainsi d’éviter la pression du bras sur la cicatrice, d’atténuer les frottements, de mieux supporter les douleurs liées à l’oedème des vaisseaux lymphatiques et rendent donc la rééducation plus facile. La fabrication de ces coussins est écologique puisqu’ils sont confectionnés à partir de chutes de tissus 100 % coton.

 

Le 3ème prix (4 500 €) a distingué quatre projets initiés par le CH du Rouvray (76) favorisant le décloisonnement des personnes hospitalisées en les rendant acteurs de leur parcours de soins.

Le Centre Hospitalier du Rouvray, spécialisé en psychiatrie, a mis en place quatre projets humanistes avec pour objectif le décloisonnement des personnes hospitalisées.

Le premier projet récompensé est « la décision partagée » : les soignants et les patients travaillent ensemble pour choisir la stratégie thérapeutique la mieux adaptée. Durée des traitements, effets indésirables, fréquence des rendez-vous médicaux, taux de réussite, les informations élaborées par les professionnels issus de différentes spécialités (infirmiers, psychologues, secrétaire médicale, thérapeutes cognitivo-comportementalistes, psychiatres, attachés de recherche clinique) permettent aux patients d’être acteurs de leur thérapie et de leur guérison.

Le deuxième projet est la mise en place d’Olympiades à destination des patients souffrant de schizophrénie, et souvent victimes d’apathie. La mobilisation des équipes médicales et du Comité Départemental d’Athlétisme (CDA 76) ont permis l’organisation de cette compétition et la participation des malades à des jeux multiples : lancer de javelot, medecine-ball, marche rapide, sprint et saut en longueur.

Le troisième projet concerne l’instauration d’une navette « vélobus » qui permet aux patients de se rendre de l’unité psychiatrique adulte à l’unité pédopsychiatrie. Ludique et pratique, ce moyen de transport permet d’effectuer les trajets à l’intérieur de l’établissement hospitalier, au coeur d’un parc de 80 hectares. Grâce à ces vélos collectifs, les relations patients-soignants se renforcent.

Enfin le quatrième projet est l’implantation d’un Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) au sein de l’hôpital. Porté par une équipe pluri professionnelle, il favorise la formation et le retour à l’emploi de personnes porteuses d’un handicap psychique. Cette initiative contribue à renforcer la confiance en soi en touchant un salaire pour un travail et non plus une allocation aux adultes handicapés, et d’améliorer la qualité de vie personnelle, psychique et physique des patients.

 

Le 4ème prix (3 000 €) est décerné au Groupe Hospitalier du Havre (76) pour l’instauration de la biographie comme thérapie au sein du service de soins palliatifs. L’association « Passeur de mots, Passeur d’histoires » intervient auprès des patients pour recueillir et retranscrire leur histoire. Le temps d'échange avec le biographe leur permet de faire le bilan et d'exprimer leurs sentiments. La possibilité de laisser une trace et de la transmettre à leurs descendants les tranquillise. Cette forme d’accomplissement permet de mieux vivre la période palliative. Après le travail de recueil d’informations, d’écriture et de relecture, la démarche se concrétise par la remise d’un livre au patient ou à sa famille.

 

Le 5ème prix (1 500 €) récompense le CH de Périgueux (24) pour sa boutique solidaire implantée hors des murs de la psychiatrie qui reconnecte les patients avec l’extérieur.

La boutique solidaire rend au patient son rôle de citoyen et lui fait retrouver une activité sociale en l’impliquant dans une action collective au bénéfice de la population. A l’intérieur de la boutique des vêtements récupérés et triés sont vendus à petits prix par les patients. Les recettes récoltées servent à financer d’autres ateliers thérapeutiques et à réduire les coûts des sorties organisées. Pour le grand public, cette initiative permet de déstigmatiser la maladie mentale.

 

Le prix des sociétaires GMF (1 500 €), pour sa deuxième édition, a choisi le Centre Hospitalier de Dieppe (76) qui s’engage pour changer le regard sur le handicap grâce à l’organisation de journées de sensibilisation sur le handicap.

Un projet collectif et original où le soignant se met littéralement à la place du patient. Des professionnels de sports adaptés (ergothérapeutes, kinésithérapeutes, aides-soignants) ont créé un groupe Handicap au sein du Centre Hospitalier de Dieppe, pour sensibiliser l’ensemble du personnel aux différentes situations de handicap. Objectif : améliorer leur prise en charge à l’hôpital. Au programme, des mises en situation à travers des ateliers de motricité (parcours en fauteuil roulant, équilibre), d’autonomie dans la vie quotidienne (repas, habillage), et d’adaptation aux déficiences visuelles (lunettes).

 

Expert